DANSE

SECTION DANSE

Responsables :                            

Fanny Gioria-Guiral /Béatrice Benoit

Contact : gioriafanny@orange.fr

blanc.flavien@orange.fr

HORAIRES SAISON 2018/2019

Mardi 

18h-19h: Hip/hop 1 dès 7 ans avec Angela

19h-20h30: Danse africaine avec Agnès et Jack (ados/adultes)

Mercredi

9h-10h : Eveil à la danse et aux mouvements avec Lise

(4-6 ans)

10h-11h: Initiation danse classique  1 avec Bernard

(6-8 ans)

11h-12h: Initiation danse classique  2 avec Bernard

(8-10 ans)

Jeudi

18h-19h: Hip/hop 2 avec Angela

19h-20h30: Hip/hop avancés avec Angela

 

La section Danse vous propose  des cours pour les enfants dès 4 ans .

Les cours se déroulent à la salle socio de Sauveterre.

(Ecole Maternelle)

DEBUT DES COURS : SEMAINE DU 17 SEPTEMBRE 2018

(1er cours d’essai gratuit la semaine du 17 septembre) 

 

Les professeurs:

Angela propose différents cours de hip/hop depuis des années à Sauveterre et rencontre un super succès!

Agnès et Jack proposent de nombreuses animations et manifestations dans la région et nous font découvrir avec passion la danse africaine.

Lise est passionnée par les danse indiennes et propose des cours d’éveil pour les plus petits.

Bernard est professeur au Conservatoire du Grand Avignon, ancien danseur du ballet de l’Opéra il animera des ateliers d’initiation à la danse classique.


Un peu d’histoire sur le Hip/Hop 

C’est au cœur du Bronx des années 1970 que le Hip-hop est né. Mouvement, qui au départ, ne semblait vouloir exprimer qu’une certaine indépendance face à la violence et aux sentiments d’exclusion qui dominaient alors ce quartier ; il s’est vite étendu à travers New York (ex : Brooklyn, Queens, Long Island…) et au reste des Etats-Unis. Certes, il existe des préjugés quant à la signification de cette expression. Mais, se fier aux apparences et penser que les gangs qui s’affrontaient entre la East coast (côte est) et la West coast (côte ouest) étaient les réels représentants du Hip-hop, est une donnée totalement erronée. On peut alors s’interroger sur les différents aspects que revêt cette culture.

Il faut savoir qu’à la base, le Hip-hop regroupe 3 catégories principales que sont :

• la musique : le rap, souvent associé à tort directement au mouvement, alors que sans le Hip-hop, le Rap n’existerait pas. Il faut savoir qu’aux premières heures, les MC (masters of ceremony : maîtres de cérémonie) servaient juste à soutenir et supporter les DJ. Mais cette discipline a beaucoup évolué et est de nos jours la plus exposée du Hip-hop.

• le dessin : les graffitis, permettent aux graffeurs de s’associer à un collectif ou un mouvement, de s’imprégner de son environnement et de laisser sa marque.

• ainsi que la danse : le break dance, caractérisé par son aspect acrobatique et ses figures au sol. Il réunit en général des danseurs faisant partie d’un groupe appelé crew. Ceux-ci exprimaient à l’origine un esprit de gangs qui se défiaient souvent les uns les autres au cours de battle et le vainqueur était choisi par les applaudissements du public. De nos jours, des battles sont organisées régulièrement souvent au niveau international et ce sont des danseurs-arbitres qui jugent les crews.

• Il existe en plus de cela : la mode street fashion, une façon de parler street language, le savoir street knowledge et le fait de s’enrichir avec peu de moyens street trade.

Le Hip-hop permet donc de pratiquer les disciplines qui le composent sans avoir recours à de gros moyens matériels. C’est l’art de la rue qui est ouvert à qui désire montrer ce qu’il représente et de quoi il est capable. Chacune des disciplines associées prône le dépassement de soi et la réalisation, ce qui est un message très positif pour la jeunesse.

C’est une culture et non un moyen d’expression d’une communauté minoritaire qui tentait de proposer une alternative pacifique aux rivalités qui existaient au sein de ces quartiers. L’utilisation de la rue comme scène, la spontanéité de l’improvisation ont contribué à l’élaboration et à la propagation de ce mouvement culturel qui trouve de plus en plus sa place au cœur de notre société.

Cette culture et sa vision des choses a beaucoup évolué au fil des années et le Hip-hop s’est propagé jusqu’en Europe et à travers le monde entier où il est actuellement la culture urbaine dominante. En France, il s’est principalement concentré dans 2 villes : Paris et Marseille. Les médias ont beaucoup contribué à cette évolution et leur but est de réunir les pratiques artistiques des jeunes et de rassembler les énergies créatives au sein de ce mouvement et de les décliner dans les diverses disciplines. De plus, mondialiser ces nouvelles formes d’art en sillonnant le globe permet de léguer un message positif du Hip-hop aux jeunes du monde.


Vidéo section danse – Hip-hop